Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudanti.
Follow Me
Sorry, no posts matched your criteria.

Search
TOP
Vallée de Seine - Les Musicales de Normandie
14489
page-template,page-template-full-width,page-template-full-width-php,page,page-id-14489,eltd-core-1.1,awake-ver-1.0,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,eltd-mimic-ajax,eltd-grid-1200,eltd-blog-installed,eltd-yesteryear-style,eltd-fade-push-text-top,eltd-header-standard,eltd-sticky-header-on-scroll-down-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-menu-item-first-level-bg-color,eltd-dropdown-slide-from-left,eltd-,eltd-fullscreen-search eltd-search-fade,eltd-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Vallée de Seine

SCARLATTI, STABAT MATER

 

 

Ensemble Zene
Bruno KELE-BAUJARD, direction

Vendredi 17 août – 20h30
Rives-en-Seine – Église de Caudebec-en-Caux

C’est à l’initiative de Bruno Kele-Baujard que l’ensemble ZENE voit le jour (ZENE se prononce [zɛnɛ] et signifie musique en hongrois). Cet ensemble à effectif variable réunit en son sein de jeunes chanteurs et instrumentistes professionnels issus des plus grands conservatoires européens.
Essentiellement dévolu aux œuvres pour voix solistes, ZENE s’illustre particulièrement dans le répertoire baroque italien. Pour leur premier concert dans Les Musicales de Normandie, l’ensemble exécutera le chef d’œuvre de Domenico Scarlatti, le Stabat Mater à 10 voix. Des motets de Schütz et Purcell complèteront ce magnifique programme de musique ancienne.

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans

FRANÇOIS COUPERIN À DEUX CLAVECINS

 

Olivier BAUMONT, clavecin
Béatrice MARTIN, clavecin
Claire ANTONINI, théorbe
Emmanuel PLEINTEL, récitant

COUPERIN, Le parnasse ou l’Apothéose de Corelli
COUPERIN, Apothéose de Lully

Samedi 18 août – 20h30
Vatteville-la-Rue – Église

Un concert pour célébrer le 350e anniversaire de la naissance de François Couperin avec les virtuoses du clavecin Olivier Baumont et Béatrice Martin ! En 1724, paraissent à Paris Les Goûts-réunis ou Nouveaux Concerts à l’usage de toutes les sortes d’instrumens de Musique augmentés d’une grande Sonate en Trio intitulée Le Parnasse ou L’Apothéose de Corelli. L’année suivante, en 1725, paraissent également à Paris un Concert instrumental sous le titre d’Apothéose Composé à la mémoire immortelle de l’incomparable Monsieur de Lully. L’auteur de ces deux ouvrages est François Couperin (1668-1733), organiste du roi depuis décembre 1693. Ces deux Apothéoses représentent l’un des sommets de la musique instrumentale française du début du règne de Louis XV.

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans

DU CLASSIQUE AU JAZZ

 

 

François SALQUE, violoncelle
Vincent PEIRANI, accordéon

BACH / VIVALDI / DE FALLA / PAGANINI GRAPPELLI / PARKER / LAGRENE / REINHARDT / JOBIM

Dimanche 19 août – 18h30
Jumièges – Ruines de l’Abbaye

De la musique classique ils ont gardé la rigueur et le panache. Du jazz et des musiques traditionnelles ils ont nourri leur imaginaire. Des musiques actuelles ils ont cultivé la richesse des timbres et l’envoûtement sonore. Tissant des passerelles insoupçonnées entre les musiques savantes et improvisées, François Salque et Vincent Peirani nous offrent un concert somptueux, mettant au défi l’apparente nudité des instruments par la richesse de l’invention.

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans

JOURNAL ROMANTIQUE

 

 

Carole DAUPHIN, alto
Eriko MINAMI, piano
Flannan OBÉ, récitant

Hommage à Juliette Drouet & Victor Hugo
BERLIOZ / CHOPIN / LISZT / FAURÉ

 

 

Mercredi 22 août – 20h30
Rives-en-Seine – Église de Villequier

Ce qui reste légendaire de la correspondance de Victor Hugo et Juliette Drouet, ce sont les 18000 lettres que la femme de l’ombre aura écrites au génial écrivain. Cinquante années de correspondance dans laquelle elle décrit son amour incommensurable pour Hugo, mais également la jalousie intolérable de son amant et tous les sentiments contradictoires de la passion qui la dévore : « Si grand que vous soyez, j’ai de l’amour par-dessus votre tête ». Les grands compositeurs contemporains de Victor Hugo dont Berlioz, qui louait le génie de l’écrivain, mais également Saint-Saëns, qui écrivit des mélodies sur les poèmes de Hugo ou encore Chopin et Liszt qui fréquentaient les salons littéraires, se font l’écho romantique et fulgurant de ces lettres.

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans
Visite commentée du Musée Victor Hugo à 16h30 – Réservations obligatoires, contacter le festival

TELEMANN, FANTAISIES

 

 

François LAZAREVITCH, flûtes

Vendredi 24 août – 20h30
Saint-Martin du Vivier – Église

Les 12 Fantaisies pour flûte seule de Georg Philipp Telemann (1681-1767) sont un pilier du répertoire baroque pour flûte seule. Une musique pétillante et inventive, entre improvisation, contrepoint et airs de danse. François Lazarevitch, virtuose de la flûte et artiste associé aux Musicales de Normandie a reçu toutes les plus grandes récompenses pour son enregistrement de ces fantaisies chez Alpha.

« Acteur fervent de la réunion des goûts allemand, italien, français et polonais, Telemann couvre tous les genres, les styles nationaux et les styles d’écriture de son temps. » François Lazarevitch

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans

LES PLÉIADES, SEXTUOR À CORDES

 

 

SCHÖNBERG, La nuit transfigurée
BEETHOVEN, Symphonie pastorale

Mardi 28 août – 20h30
Petit-Quevilly – Chapelle Saint-Julien

La Symphonie Pastorale de Beethoven (1808) et Verklärte Nacht de Arnold Schönberg (1899) sont deux œuvres musicales majeures chacune à l’extrémité de l’arc romantique que le 19e siècle a construit et sont reliées par deux thèmes forts : nature et modernité. Avec la Symphonie Pastorale, Beethoven décrit les sentiments profonds que la Nature inspire à l’Homme. Dès la parution de l’œuvre, Michael Gotthard Fischer (1773-1829), organiste et compositeur, livre sa transcription pour sextuor à cordes au public des salons d’Europe.
Arnold Schönberg choisit la formation du sextuor à cordes pour ses qualités propres : trois duos d’instruments (deux violons, deux altos, deux violoncelles) se déploient dans l’écriture faite de combinaisons nouvelles et sophistiquées.

Illustrant le poème de Richard Dehmel (1886-1920), « Verklärte Nacht », extrait du recueil « La femme et le monde », Arnold Schönberg compose un chef d’œuvre incroyable qui se révèle une peinture des tourments humains ; la Nature en est le théâtre.

| Tarif plein: 15€ | Tarif réduit & abonné: 12€ | Entrée gratuite pour les moins de 18 ans