23 août – MOZART, Un air pour Mademoiselle Storace et moi

22 août – YOM & Léo JASSEF
24 août – Quatuor Elmire

Lundi 23 août, 20H30
Rouen, Chapelle Corneille

Un air pour Mademoiselle Storace et moi

La Petite Symphonie
Daniel ISOIR, direction
Emmanuelle DE NEGRI, soprano

Pour ce concert autour de Mozart, nous retrouvons avec bonheur l’ensemble La Petite Symphonie, qui joue sur les instruments du 18e siècle, et la merveilleuse soprano Emmanuelle de Negri.

En 1786, Mozart écrivait l’un de ses plus célèbres airs de concert, ch’io mi scordi di te, non temer, amato bene, pour la soprano anglaise Nancy Storace. Elle venait d’arriver à Vienne, engagée par le théâtre impérial, et fut la première Suzanne des Noces de Figaro. L’entente entre elle et Mozart fut telle qu’il écrivit cet air pour elle, juste avant son retour à Londres, véritable chant d’amour et d’adieu, le titre signifiant : « que je t’oublie ? Pas d’inquiétude, mon aimée ». Il y ajouta, chose quasi unique dans ce répertoire, une partie de pianoforte concertant pour lui-même. Le programme est tourné entièrement vers Mozart avec, en plus de cet air K.505, le célébrissime Concerto en la Majeur K.488, dans lequel Mozart a écrit son plus poignant adagio, ainsi que deux autres très beaux airs de concert et un divertimento du jeune Mozart. En plus de mettre en lumière la relation particulière que Mozart nouait avec les chanteuses qu’il rencontrait, c’est aussi un programme qui laisse une belle part aux instruments à vents et notamment aux clarinettes et cors de basset, instruments que Mozart a particulièrement chéris dans sa dernière période.

Avec le soutien de l’ODIA Normandie / Office de diffusion et d’information artistique de Normandie

Avec le soutien de la Région Normandie

© Crédit Photo : Luce Ribalta

Menu