Seizième édition – du 1 juillet au 29 août 2021

1 – 3 juillet : Focus SAINT-SAËNS

Le retour à la vie

L’édition 2021 des Musicales de Normandie pourrait tout à fait porter le nom de l’œuvre de Berlioz, conçue pour succéder à la Symphonie Fantastique : Lelio, ou le retour à la vie.

Quel plaisir en effet de pouvoir retrouver les artistes et les concerts ! Cette nouvelle édition sera placée sous le signe de la joie, du partage, de l’audace et de la communion.

Pour célébrer le centenaire de la disparition de Camille Saint-Saëns, le festival s’ouvrira en partenariat avec l’Opéra de Rouen sur un week-end de concerts dédié au compositeur normand dans l’âme. Gala Saint-Saëns avec Les Siècles, François-Xavier Roth, Kit Armstrong et Renaud Capuçon, recréation de l’Opéra Phryné, Symphonie n°3, ce Focus permettra de redécouvrir les facettes moins connues de ce compositeur prolifique.

Puis nous retrouverons avec joie les pôles habituels du festival à Varengeville-sur-Mer et sur la Côte d’Albâtre, Fécamp, sur la Vallée de Seine et Rouen. Les amateurs de musique de chambre pourront se délecter d’une programmation de premier choix avec des artistes de renom et de belles découvertes : Bertrand Chamayou, le Trio Pascal, Robin Michael & Daniel Tong, le Quatuor Elmire, le Quatuor Mona, le Trio Sōra, le Trio Arcadis, Rodolphe Menguy, Ophélie Gaillard.

Quelques-uns des plus grands noms de la musique ancienne seront également présents : William Christie, Sébastien Daucé et Correspondances, François Lazarevitch et Les Musiciens de Saint-Julien, Alexis Kossenko et Les Ambassadeurs, Julien Chauvin et Le Concert de la Loge, La Petite Symphonie, Florence Malgoire, Les Meslanges, Reinhoud van Mechelen et A Nocte Temporis, Robin Pharo, Théotime Langlois de Swarte, Justin Taylor, Lucile Richardot, Jean-Luc Ho, Thomas Dunford, Maude Gratton, Baptiste Lopez…

Enfin, nous continuerons de voyager en musique avec le duo Vincent Peirani – Emile Parisien, le clarinettiste Yom, le quatuor d’accordéons Aeolina, la rencontre inédite de La Camera delle Lacrime et du griot burkinabé Oua Anou-Diarra et le concert de clôture de l’ensemble arabo-andalou Amedyez.

Marcel Proust, dont nous célèbrerons les 150 ans de la naissance en 2021 écrivait : « La musique est peut-être l’exemple unique de ce qu’aurait pu être la communication des âmes. ». Après cette terrible épreuve de la crise sanitaire, que cette communication des âmes puisse se rétablir dans les meilleures conditions !

Enrique Thérain
Président du festival

Menu